English

“Building back better” in the post-COVID-19 Anthropocene era requires novel ideas and ways of working to truly challenge “business as usual” and contribute to urgently needed systems transformations. This article invites post-normal evaluation professionals to engage with the concept of the Rights of Nature, a generative form of institutional innovation that recognizes ecosystems and natural communities as entities that have an independent right to exist and flourish that can be enforced under legal or social norms. Pathways are suggested to use evaluation as values-driven practice to reflect on and encourage human-nature relationships founded on mutual dependence, cooperation, and synergy.

Pour "reconstruire en mieux" à l’ère de l’Anthropocène post-COVID-19, il faut de nouvelles idées et méthodes de travail qui nous permettent véritablement de remettre en question le "business as usual" et de contribuer aux transformations systémiques nécessaires et urgentes. Cet article invite les professionnels de l’évaluation de l’ère « post-normale » à s’engager dans le concept des droits de la nature, une forme générative d’innovation institutionnelle qui reconnaît les écosystèmes et les communautés naturelles comme des entités ayant un droit indépendant à l’existence et à l’épanouissement qui peut être appliqué en vertu de normes juridiques ou sociales. Des pistes sont suggérées pour utiliser l’évaluation comme une pratique axée sur les valeurs afin de réfléchir aux relations entre l’humain et la nature, fondées sur la dépendance mutuelle, la coopération et la synergie, et de les encourager.

0
File