Un mot de la rédactrice

Auteurs :

Le présent numéro de la Revue canadienne d’évaluation de programme (RCEP) est l’un de nos plus complets à ce jour. On y retrouve cinq articles, cinq notes sur la pratique et deux compte-rendus de livres qui traitent d’une vaste gamme d’études, de pratiques et de sujets liés à l’évaluation. Je suis heureuse de noter que notre équipe de rédaction ne cesse de recevoir des soumissions de grande qualité et je vous encourage à continuer à envoyer vos manuscrits à la RCEP.

Les articles et les notes sur la pratique du présent numéro portent sur quatre thèmes récurrents qui représentent les plus récentes tendances dans notre domaine. Tout d’abord, la pensée évaluative et le renforcement des capacités des organisations non gouvernementales sont abordés dans les articles de Rogers, Kelly et McCoy, et de Lu, Elliot et Perlman. Ces deux articles traitent des facteurs et conditions qui facilitent et nuisent au renforcement des capacités en évaluation et au développement de la pensée évaluative. Deuxièmement, l’évaluation de la mise en œuvre semble intéresser praticiens et chercheurs : Leblanc, Gervais, Dubeau et Delame se penchent sur l’évaluation de la mise en œuvre dans le cadre de projets liés à la santé mentale, tandis que Parrott et Carman donnent un exemple de la façon dont ce type d’évaluation peut contribuer au déploiement à plus grande échelle d’un programme. Chechak, Dunlop et Holosko parlent aussi de l’évaluation de la mise en œuvre et de son utilité dans l’évaluation de programmes d’accueil pour jeunes. Les professeurs et les étudiants en évaluation pourraient être particulièrement intéressés par notre troisième thème, soit les contributions étudiantes à l’évaluation, à la fois par le mentorat par les pairs — dont on parle dans la note sur la pratique rédigée par LaChenaye, Boyce, Van Draanen, et Everett — et par le concours d’évaluation annuel de la Société canadienne d’évaluation, dont il est question dans la note sur la pratique de Sheppard, Baker, Lolic, Soni et Courtney. Finalement, nous continuons à faire progresser nos approches méthodologiques, comme le montre l’article sur l’évaluation dans des contextes autochtones par Chandna, Vine, Snelling, Harris, Smylie et Manson, et l’article sur l’utilisation d’un outil de suivi des résultats pour l’évaluation du rendement dans un contexte de psychologie clinique par Rosval, Yamin, Jamshidi et Aubry. Czechowski, Sylvestre et Moreau traitent aussi de méthodes dans leur note sur la pratique sur la sécurisation des données pour les évaluateurs et évaluatrices, une compétence clé qui continue à se développer à mesure que nos mécanismes de cueillette et d’entreposage des données s’adaptent aux nouvelles technologies.

En plus de ces articles et de ces notes sur la pratiques, le présent numéro présente deux comptes-rendus de livres qui intéresseront sûrement nos lecteurs et lectrices. Premièrement, Bhawra se penche sur Developing Monitoring and Evaluation Frameworks , par Patrick Markiewicz (2016), et, deuxièmement, Sellick examine Collaborative, Participatory, and Empowerment Evaluation: Stakeholder Involvement Approaches , par David Fetterman, Liliana Rodriguez-Campos, Ann Zukoski et autres contributeurs et contributrices (2018).

Au nom de toute l’équipe de rédaction, j’espère que ces travaux généreront des discussions et des réflexions fructueuses et contribueront à bonifier nos pratiques et connaissances collectives. Comme toujours, si vous avez des commentaires à faire sur le présent numéro, n’hésitez pas à communiquer avec moi. Vos idées seront toujours bienvenues!

Identifiez-vous pour ajouter des commentaires