Repenser le concept d'évalution de l'efficacité d'une organisation

< Retour à : Volume 13 - 1998 - Automne
Auteurs :
Pages:
89-112

L'efficacité d'une organisation est une notion qui se trouve largement critiquée. La recension des écrits met en évidence la confusion et l'ambiguïté conceptuelle importante qui entourent actuellement ce phne. L'efficacité apparaît comme un volet d'étude à la fois complexe, flou, instable, polymorphe et polysémique. Anspach (1991) qualifie d'ailleurs le phne d'efficacité comme insaississable et réfractaire à la définition, à la conceptualisation et à la mesure. Certains auteurs ont cherché à conceptualiser l'efficacité et ont proposé pour ce faire différents modèles d'évaluation. Ces modèles se sont toutefois avérés le plus souvent divergents, difficilement conciliables et peu satisfaisants. Pris individuellement, ces modèles semblent être incapables de cerner et d'expliquer la totalité du phne d'efficacité. Cette étude présente une nouvelle façon d'aborder l'évaluation de l'efficacité d'une organisation. Le cadre d'analyse proposé reflète une conceptualisation dynamique de l'efficacité. L'efficacité est perçue davantage comme un processus continu que comme une finalité en soi et est condidérée à la fois comme un moyen et comme un résultat des conduites des acteurs. Ce cadre analytique identifie cinq dimensions de l'efficacité d'une organsation, structurelle, opérationnelle, systémique, stratégique et spécifique. Ces dimensions de l'efficacité pourraient potentiellement être considérées selon le contexte et les besoins d'une évaluation. Cette nouvelle façon de conceptualiser l'efficacité mériterait d'être vérifiée empiriquement.

Identifiez-vous pour ajouter des commentaires