Français

Les observateurs du domaine de l’administration publique ont constaté un virage dans le contexte de la gouvernance fédérale au Canada, laquelle est passée d’une administration publique forte, non partisane, à un modèle plus politisé, voire partisan, de la prise de décisions où le pouvoir est concentré dans les plus hautes sphères de l’exécutif fédéral. Nous explorons les impacts possibles de ces changements sur l’évaluation au sein de la bureaucratie fédérale. Notre analyse préliminaire semble indiquer que, au vu des pressions politiques accrues et du déclin du recours aux « preuves » dans les milieux politiques fédéraux, l’évaluation devient une activité de plus en plus complexe à gérer pour les administrateurs fédéraux. Ces développements soulèvent des questions importantes au sein de la communauté de l’évaluation pour ce qui est de ses liens avec les gestionnaires du secteur public ainsi que de son rôle et de ses valeurs professionnelles au sein d’une institution démocratique.

1
Pages
1-22
File