Natalie Kishchuk

Gagnante, Prix pour service rendu à la Société canadienne d'évaluation, 2001

Natalie Kishchuk est une membre active à la fois du Conseil national de la Société canadienne d'évaluation et de la Société québécoise d'évaluation programme. Depuis plus de 15 ans, elle participe à une grande variété d'activités qui ont contribué à l'amélioration de la SCÉ.

Devenue membre du Conseil au début des années quatre-vingt-dix, elle a travaillé à l'élaboration des lignes directrices et a présidé le Comité d'élaboration des normes d'évaluation de la SCÉ.

En ce qui a trait aux congrès, elle a été membre du Comité du programme pour le congrès de Montréal en 1988, membre du comité organisateur du congrès de Québec en 1994, et coprésidente du congrès de Montréal en 2000. En outre, elle fournit souvent des documents de travail; elle a animé de nombreux ateliers et a agi comme juge dans le cadre du Concours de simulation d'évaluation en 1998 et en 1999.

Natalie a plusieurs publications à son actif et est membre du conseil de rédaction de la Revue canadienne d'évaluation de programme depuis plus de 10 ans. Un de ses récents travaux, intitulé « Cadre de pratique pour l'évaluation des programmes —applications en promotion de la santé et en toxicomanie » est une publication clé sur l'évaluation dans le domaine de la santé communautaire. On peut trouver ce document sur notre site Web national.

Une de ses contributions les plus remarquables à la Société est le rapport de recherche sur l'accréditation des évaluateurs qu'elle a rédigé pour la SCÉ en collaboration avec Bud Long en 1997. Ce rapport se trouve également sur notre site Web national et est utilisé par des évaluateurs canadiens et internationaux.

Les commentaires les plus élogieux ont été formulés par ceux à qui j'ai demandé des renseignements sur elle. Par exemple : « Elle le mérite vraiment ». « On aurait dû faire cela il y a longtemps ». « Je suis tellement content que la Société a décidé de faire cela ». « C'est réellement fantastique ». « Cette femme a fait tellement de choses ». «On devrait la récompenser pour être l'évaluatrice la plus gentille de la SCÉ » et « Personne ne mérite ce prix plus que Natalie »... Que puis-je ajouter à tout cela?

Joe Kopachevsky