Les échéances sont stimulantes. Le Congrès annuel et l'Assemblée générale annuelle sont des échéances importantes pour la SCÉ. Puisque le Congrès se déroule du 24 au 27 mai à Montréal, les bénévoles et le personnel de la SCÉ ont travaillé dur au cours des deux derniers mois pour s'y préparer.

Le comité organisateur du Congrès a sélectionné 215 propositions qui formeront le programme du Congrès. Sur le plan scientifique, ce Congrès de Montréal sera le plus grand jamais vu pour la SCÉ (à l'exclusion des congrès conjoints avec l'AEA en 1995 et 2005). Le comité organisateur a également sélectionné un fabuleux groupe de conférenciers invités qui nous accompagneront vers de nouveaux prés intellectuels. Ajoutez à cela des ateliers stimulants, des petits déjeuners thématiques, la ronde finale du Concours 2015 d'étude de cas, le programme JUM-ÉVAL, le Séminaire de recherche francophone de l'évaluation, un programme social passionnant, etc., et vous obtenez une offre irrésistible. Je suis impatient de vous rencontrer à Montréal.

Nous continuons à établir des ponts avec d'autres organisations importantes du monde de l'évaluation. Nous avons reçu une réponse du Conseil du Trésor du Canada à notre plaidoyer pour le soutien des évaluateurs fédéraux dans l'expression de leur professionnalisme par l'obtention du titre d'Évaluateur accrédité. Une première réunion a eu lieu pour discuter de ce projet. J'ai également présenté l'expérience canadienne du titre professionnel d'ÉA à l'équipe de direction du Groupe indépendant d'évaluation du Groupe de la Banque mondiale (GBM) ainsi qu'au Results, Measurement and Evidence Stream du GBM. La Banque mondiale est préoccupée par la professionnalisation des évaluateurs et est à la recherche de mécanismes pour la soutenir. En parallèle, l'Organisation internationale de coopération en évaluation compile présentement de l'information sur le travail effectué par les associations nationales en ce qui concerne l'accréditation; elle est à la recherche de points communs sur le plan de la professionnalisation de l'évaluation.

EvalPartner a prévu un conclave à Katmandou en novembre où l'Ordre du jour global de l'évaluation pour 2016-2020 sera déterminé; l'emplacement de ce conclave devra peut-être changer en raison de la récente catastrophe naturelle au Népal. Le dialogue sur l'agenda 2016-2020 géré par la SCÉ se déroule dès maintenant; nous aimerions avoir votre point de vue soit via le Web ou lors d'une session extraordinaire au Congrès ou par courriel ([email protected]) si vous le désirez. Le président sortant de la SCÉ joue un rôle important dans le développement d'une nouvelle initiative d'EvalPartners appelée EvalCulture; je vous reviendrai là-dessus.

Sur le front local, j'ai été témoin de la vitalité de nos sections régionales en participant virtuellement à des événements d'une journée organisés par la SCÉ-Alberta et par la SCÉ-Nouveau-Brunswick. L'offre de formation locale a été exceptionnelle ce printemps. En mars et avril, deux webinaires ont été offerts aux membres de la SCÉ grâce à Gail Barrington et à Marie Gervais. Deux webinaires supplémentaires sont déjà annoncés pour les semaines à venir. Un comité spécial travaille avec Kylie Hutchinson à la planification du développement de quelque six sessions de formation de niveau intermédiaire qui verront le jour dans un proche avenir; ce travail permettra de soutenir le perfectionnement des membres de la SCÉ et celui d'autres évaluateurs.

Après des années d'excellent travail dédié à la construction d'Evaluation Mentoring Canada, le groupe de bénévoles qui a démarré cette initiative était prêt à passer le relais. La SCÉ a accepté de prendre ce projet sous son aile; cela se produira au cours des semaines et mois à venir. Notre première contribution sera de traduire le site et de le rendre également accessible en français et en anglais. Les plans de développement seront discutés plus tard; vos points de vue sont les bienvenus.

J'ai été très heureux d'annoncer qu'à compter du 1er juillet Gail Barrington deviendra vice-présidente de la SCÉ pour 2015-2017. Je connais l'engagement de Gail envers la SCÉ et envers le Programme de titres professionnels (PTP); avoir Gail en charge du PTP sera fabuleux. Gail pourra améliorer le PTP sur la base des résultats de l'évaluation que la SCÉ s'apprête à commander sous la direction de la vice-présidente Janet Ivory et avec l'aide des bonzes de l'évaluation Shelley Borys, Emma Williams et Brad Cousins.

Au cours des deux derniers mois, le Comité Communication et marketing et la directrice générale  ont conclu de nouveaux et passionnants arrangements avec des fournisseurs privés qui apporteront de nouveaux bénéfices importants aux membres. Les détails seront annoncés très bientôt.

Le Conseil d'administration et la directrice générale travaillé dur sur un plan stratégique pour la SCÉ pour 2015-2018. Ce plan sera présenté sous forme de projet à l'Assemblée générale annuelle et sera ouvert aux commentaires et à la consultation jusqu'à la fin de juin. Il formera la base de notre plan d'action pour 2015-2016.

Je suis impatient de vous rencontrer à Montréal lors du Congrès 2015. Ce sera un point culminant de notre année, c'est certain. Comme toujours, n'hésitez pas à me contacter pour soulever des préoccupations, pour offrir des conseils, pour donner de votre temps, ou tout simplement pour nous faire savoir que ce que nous faisons compte pour vous. Tous les membres du Conseil d'administration de la SCÉ sont bénévoles et apprécient entendre votre point de vue.

 

Benoît Gauthier, président du Conseil d'administration

Votre conseil d'administration: Janet Ivory (vice-présidente), Simon Roy (trésorier), Larry Bremner (président sortant), Réanne Kinsella (présidente, Communication et marketing), Kathy Gerber (présidente, Apprentissage), Amy Richmond (présidente, Gouvernance et processus), Sidiq Ali, Jacques Bérard, Robert Chatwin, Maureen Matthew, Sandra Sellick, Brenda Stead, Brenda Wedge, Kate Woodman