The long march from evaluation to accreditation : Québec's new government management framework

Auteurs :
Pages:
73-88

L'auteur de ce texte considère les systèmes de mesure de la performance comme des manifestations spécifiques d'une tendance plus générale vers l'introduction des processus d'agrément dans les établissements du secteur public. À cause desreuses ressemblances entre les processus d'agrément et les mesures de performance, il est utile de réfléchir sur les conséquences potentielles de l'introduction des mesures de performance dans le Gouvernement du Québec, à la lumière des expériences vécues dans les différents secteurs où il existe déjà des processus d'agrément. Les processus d'agrément sont souvent considérés comme des méthodes alternatives à celles employées par l'évaluation de programme. Dans le domaine de l'enseignement collégial au Québec, par exemple, la Commission d'évaluation de l'enseignement collégial a récemment décidé d'abandonner son mandat d'évaluation de programmes, afin de consacrer ses ressources à "l'évaluation institutionnelle". Il s'agira de procéder à l'agrément des établissements, et donc d'abandonner l'évaluation des programmes. Cette décision a été prise en réponse aux demandes de la Fédération des Cégep, qui s'est toujours opposée aux méthodes d'évaluation de programme employées par la CÉEC. Les Cégep considèrent le processus d'agrément comme un instrument pour réduire la concurrence "malsaine" entre établissements collégiaux. La Fédération veut que la CÉEC aide les collèges à améliorer leur performance, tout en évitant des distinctions malheureuses entre la bonne performance et la performance déficiente. Si un collège n'arrive pas à satisfaire les exigences de l'agrément, le processus d'agrément devrait être suspendu. À la lumière de cette expérience, on peut conclure que les systèmes d'agrément sont souvent des moyens pour réduire l'imputabilité des établissements publics devant le gouvernement et devant l'opinion publique. Alors que l'évaluation de programme suppose la possibilité des débats publics autour des programmes sous évaluation, les processus d'agrément éliminent toute possibilité des débats publics, en assurant que les informations nécessaires aux débats publics restent confidentielles.

Identifiez-vous pour ajouter des commentaires