Joan Kruger

Gagnante, Prix pour service rendu à la Société canadienne d'évaluation, 2007

Citation

Ce prix est décerné à Joan Kruger, une personne qui a apporté une importante contribution aux travaux de la Société canadienne d'évaluation et qui s'est dévouée à de multiples reprises pour la Société durant les années au cours desquelles je l'ai côtoyée. Joan et moi-même nous connaissons depuis fort longtemps et je suis certaine qu'elle se demande bien en quels termes je vais parler d'elle!

Depuis de nombreuses années, Joan se dévoue pour offrir un excellent service à la Société canadienne d'évaluation, au niveau de la Section de la Saskatchewan et du Conseil national de la SCÉ. Elle a fait partie de l'exécutif national de la CSÉ, à titre de présidente du comité d'administration, et a occupé la fonction de représentante de la SCÉ sur le comité des normes conjointes.

Plus récemment, Joan a œuvré à redonner vie au Fonds d'éducation de la Société canadienne d'évaluation; elle occupe actuellement la fonction de présidente du conseil d'administration du Fonds.

Comme les membres du conseil le savent déjà, Joan excelle pour recruter, pour convaincre et pour faire avancer les choses. À de multiples reprises, elle a mis son talent et ses compétences au service de l'organisation, de l'administration, du travail d'équipe, de la collaboration et de la communication interpersonnelle, ceci en vue de l'amélioration de la Société canadienne d'évaluation.

Je connais Joan, comme je vous l'ai précisé, depuis des années, depuis l'époque en fait ou nous dispensions notre enseignement à la Weyburn Comprehensive High School. J'ai trouvé un courriel qu'elle m'a envoyé alors que nous travaillions ensemble au ministère de l'Éducation et que nous étions membres de l'exécutif de la Section de la Saskatchewan. Ce courriel décrit un universitaire du Ghana qui a surpris les membres d'une conférence mondiale sur la population, à Beijing, en présentant une recherche sur la planification familiale établie en partie en fonction d'entrevues avec des morts. Par l'entremise de voyants, il a interrogé les ancêtres, pour connaître la taille idéale d'une famille. Il a précisé à l'auditoire : « Si je n'avais interrogé que des vivants, je n'aurais pas eu un très bon équilibre. » Joan a émis le commentaire suivant : « Pensez-vous que nous parviendrons un jour à acquérir une telle vision des choses? »

Je vous invite à féliciter avec moi Joan Kruger, qui mérite sans conteste ce prix pour service rendu à la Société canadienne d'évaluation.

Frankie Jordan

Discours d'acceptation

Je tiens à vous exprimer mes remerciements pour m'avoir décerné ce prix et à remercier le conseil d'administration du Fonds d'éducation de la SCÉ pour avoir présenté ma candidature. Sachez que j'apprécie votre reconnaissance ainsi que l'octroi de ce prix.

Je ne suis pas sûre de mériter davantage d'éloges que bon nombre de personnes ici présentes. C'est pourquoi je tiens à partager ce prix avec vous tous.

Pour quelle raison sommes-nous bénévoles au sein de cette organisation? Je dois croire que c'est parce que nous avons bon espoir d'être capable d'apporter une contribution de taille en matière d'évaluation.

Je suis une agente d'éducation et, à ce titre, le Fonds d'éducation de la SCÉ était la suite logique de mon parcours après ma période passée au sein de la Section de la Saskatchewan de la SCÉ et du Conseil national de la SCÉ. Un sous-ministre m'a dit un jour qu'un agent d'éducation devait toujours se mettre à la place de l'étudiant assis à son bureau et que nous devions nous efforcer de faciliter l'apprentissage. Je souhaite sincèrement que nos programmes du Fonds d'éducation de la SCÉ atteigne cet objectif.

Je tiens à remercier M. Orrison Burgess (D.Ph.), de l'Université de Regina, qui m'a suggéré alors que j'effectuais mes études supérieures, que la SCÉ était une organisation au sein de laquelle je devais travailler. M. Burgess est décédé dans un tragique accident dans les Caraïbes alors qu'il travaillait, à titre de bénévole, sur un projet d'évaluation avec la Croix-Rouge. J'adresse également mes remerciement à Cyril Kesten (D.Ph.) qui m'a prodigué des conseils jusqu'à la fin de mes études.

Pour finir, je désire remercier les membres de ma famille qui me demandent souvent : « Que fais-tu exactement? ». À compter d'aujourd'hui, j'aurai également quelque chose de concret à leur montrer.

Merci infiniment pour ce prix.

Joan Kruger, 5 juin 2007