Français

La complexité grandissante des contextes dans lesquels les évaluateurs canadiens travaillent a des conséquences importantes pour la formation en évaluation. Les stages sont une composante prisée de la formation, mais nous manquons encore d’indicateurs qui permettraient d’évaluer la qualité de cette expérience. Une analyse d’entrevues avec des stagiaires, mentors et coordonnateurs, complétée par des notes d’observation, révèle des caractéristiques clés qui suggèrent trois pratiques signifiantes de mentorat: l’orientation en contexte de travail, l’autonomie au niveau de l’approche de supervision et l’anticipation du besoin d’adaptation de l’évaluation. Nous discutons des répercussions pour la pratique de l’évaluation et pour l’initiation des évaluateurs au regard des compétences pour les évaluateurs canadiens et des trois domaines infl uencés par Mme Lyn Shulha. 

374
Pages
374-396
File