The Downward Trend of Survey Response Rates: Implications and Considerations for Evaluators

Auteurs :
Pages:
131-156

Des taux de réponse diminuant rapidement et la menace afférente de biais dû à la non réponse mettent en doute la validité des données obtenues par l'intermédiaire d'enquêtes téléphoniques, un outil souvent utilisé en matière d'évaluation. Cet article analyse les changements observés dans le biais dû à la non réponse au fil du temps en l'examinant les données à trois points dans le temps (1991, 1996, et 2002) d'une enquête téléphonique annuelle auprès des ménages menée par le laboratoire de recherche sur la population (Population Research Lab) de l'Université de l'Alberta. Les résultats démontrent une baisse importante des taux de réponse accompagné d'un niveau croissant de biais dans les variables associées à la scolarité des répondants. Les répercussions de ces résultats sont étudiées par l'intermédiaire d'analyses de régression et suggèrent qu'une représentation décroissante de répondants ayant une scolarité inférieure pourrait avoir un impact significatif sur différentes variables d'enquête, permettant ainsi aux opinions des répondants plus instruits d'occuper une place prépondérante dans les résultats d'évaluation. Par ricochet, de tels résultats pourraient alimenter des politiques et programmes gouvernementaux de manière à avantager la classe moyenne instruite.

Identifiez-vous pour ajouter des commentaires