Compétences pour les évaluateurs canadiens

L'Évaluation au Canada : Référentiel des compétences professionnelles requises à son exercice (2018) décrit un ensemble de compétences pour les travaux d'évaluation au Canada. Les compétences sont définies comme « le fondement, les connaissances, les compétences et les attitudes que les évaluateurs de programme doivent posséder pour produire des évaluations solides » (adaptation de Stevahn et al, 2005) [1]. Les compétences ont été développées par le biais de recherches, de consultations de membres et de validations par des experts en 2008 et 2009 pour correspondre au contexte canadien. En 2017-2018, le Groupe de travail sur l’examen des compétences a réalisé une mise à jour afin de répondre à l’évolution du cadre de notre profession; par cette occasion il a également simplifié et précisé les énoncés de compétences.

Bien que les Compétences aient été élaborées dans le cadre du Programme de désignation professionnelle de la Société canadienne d'évaluation (SCÉ), elles fournissent une base plus large pour la collectivité de l'évaluation. Elles peuvent être utilisés comme base pour :

  1. l'élaboration de programmes de formation et les choix de compétences et de connaissances à intégrer dans une activité d'apprentissage;
  2. l'auto-évaluation par les évaluateurs pour planifier leur perfectionnement professionnel;
  3. la conception des emplois, la rédaction des descriptions de tâches au moment de décider d'embaucher des spécialistes de l'évaluation;
  4. l'élaboration d'appels d'offres et de termes de référence pour acquérir des services d'évaluation;
  5. la prise de décision en lien avec le programme d'accréditation.

Les compétences ne sont pas figées. Dans toute profession ou discipline, les compétences et les connaissances se développent et évoluent au fil du temps. Elles sont influencées par la recherche et les changements dans l'environnement. Il faut réviser et renouveler ces éléments définisseurs des travaux d'évaluation au Canada de façon systématique.

Il y a 36 compétences réparties en cinq domaines :

1 : Pratique réflexive. Ces compétences réfèrent aux connaissances portant sur la théorie et la pratique de l’évaluation; sur le recours aux normes et lignes de conduite en éthique. Elles incluent aussi à la conscience de soi, ce qui réfère à une réflexion sur sa pratique professionnelle et la nécessité d’une formation continue et d’un développement professionnel.

1.1    Connaître les théories, modèles, méthodes et les outils associés à l’évaluation et demeurer au fait des nouveaux courants de pensée et des meilleures pratiques.
1.2    Intégrer les normes de pratique professionnelle en évaluation de programme qui émanent du comité mixte Canada/É.U.
1.3    Intégrer au sein de la pratique professionnelle les lignes directrices en éthique élaborées par la Société canadienne d'évaluation et maintenir une préoccupation éthique tout au long de la démarche évaluative.
1.4    Prendre en considération le bien-être des personnes et des systèmes naturels dans le cadre de la pratique évaluative.
1.5    Fournir une perspective indépendante et équilibrée tout au long de l'évaluation.
1.6    S'engager à la transparence tout au long de l'évaluation.
1.7    Avoir recours à la conscience de soi et à la pensée réflexive pour améliorer sa pratique sur une base continue
1.8    Participer à des activités de réseautage professionnel et avoir un apport à la profession de l’évaluation ainsi qu’à sa communauté de pratique.

2 : Pratique technique.  Ces compétences mettent l’accent sur les décisions stratégiques, méthodologiques et interprétatives nécessaires pour mener une évaluation.

2.1 Clarifier le but et l’étendue de l'évaluation.
2.2 Évaluer la faisabilité de l’évaluation.
2.3 Clarifier la théorie de programme.
2.4 Cerner les thèmes et les questions qui seront abordés dans le cadre de l’évaluation.
2.5 Planifier une évaluation
2.6 Avoir recours à des méthodes d'évaluation appropriées
2.7 Identifier les données, les sources, l'échantillonnage et les outils de collecte de données requis.
2.8 Recueillir, analyser et interpréter les données en utilisant des méthodes appropriées.
2.9 Utiliser les résultats pour répondre aux questions à l’origine de la démarche évaluative et, le cas échéant, pour formuler des recommandations.
2.10 Générer des rapports d'évaluation complets et équilibrés dans le but de faciliter la prise de décision et l'apprentissage.

3 : Pratique contextuelle. Ces compétences visent avant toute chose à comprendre, analyser et inclure les nombreuses circonstances qui rendent chaque évaluation unique, compte tenu de la culture, des parties prenantes et du contexte.

3.1 Examiner et prendre en considération les multiples contextes humains et naturels dans lesquels le programme s’inscrit.
3.2 Identifier les besoins des parties prenantes ainsi que leur capacité à participer tout en reconnaissant, respectant et étant sensible à la diversité.
3.3 Respecter toutes les parties prenantes et s'efforcer de créer et de maintenir une relation de confiance.
3.4 Encourager et favoriser l'utilisation du processus de l'évaluation et des résultats qui en découlent.
3.5. Identifier, s’adapter aux changements observés au sein du contexte du programme et envisager les éventuels effets positifs et négatifs de l'évaluation.
3.6 Assurer la mise en place de processus de réciprocité entre l’évaluateur et les parties prenantes afin de favoriser le partage des connaissances et de l'expertise et améliorer leur compétence en évaluation.
3.7 Avoir recours aux processus et aux pratiques évaluatifs favorisant la réconciliation et le renforcement les relations entre les peuples autochtones et non autochtones.

4 : Pratique de gestion. Ces compétences mettent l’accent sur l'application de solides aptitudes en gestion de projet tout au long du projet d'évaluation.

4.1 Agir comme leader dans le cadre d’un projet d'évaluation.
4.2 Définir les paramètres de réalisation, les plans et les ententes concernant l’évaluation.
4.3 Identifier et utiliser efficacement les ressources humaines, financières et techniques requises.
4.4 Coordonner le travail des autres membres de l'équipe.
4.5 Avoir recours à des pratiques de gestion et de communication de groupe
4.6 Faire part de l’avancement du projet à toutes les personnes concernées.

5 : Pratique concernant les relations interpersonnelles. Ces compétences mettent l’accent sur les habiletés sociales et personnelles qui sont requises pour communiquer et interagir efficacement avec toutes les parties prenantes.

5.1. Utiliser des stratégies de communication adaptées au contexte culturel, linguistique, social et politique.
5.2 Faire preuve d’une compétence adéquate et efficace en matière de communication écrite et visuelle.
5.3 Faire preuve d’habiletés efficaces, appropriées et respectueuses en matière de communication verbale et non verbale.
5.4 Utiliser une variété de mécanismes favorisant des ententes mutuellement négociées, une compréhension commune et la concertation.
5.5 Bâtir des partenariats dans le contexte de l'évaluation.

 

[1] Stevahn, L, King, J., Ghere, G., et Minnema, J.,(2005). Establishing essential competencies for program evaluatorsAmerican Journal of Evaluation, 26(2), 43-59.

La version 2010 des Compétences est disponible ici.