Volume 30, 2015 - Numéro spécial

Editor's Remarks / Un mot du rédacteur

Auteurs :
Pages :
v-vi
Editor's Remarks / Un mot du rédacteur

Introduction: Decolonizing International Development Evaluation

Auteurs :
Pages :
237-247

Despite the recognition that evaluation is an intensely cultural practice (House, 1993) influenced by Western epistemological approaches to social inquiry, there seems to be little discussion in the literature about the broader implications of our practice in terms of highlighting the relevance (and location) of culture and cultural context in international development evaluation (Chouinard & Cousins, 2015). This is a significant omission, particularly given the rather long history of Western colonialism in much of the developing world. In this Special Issue we raise some fairly fundamental questions about how culture is being conceptualized in international development contexts, and how and to what extent local, extremely marginalized, and Indigenous cultures are being included in the conversation. Who is defining the parameters of what counts as legitimate discourse? More importantly, where is culture located in our definitions of evaluation as we continue to export and expand our methodological practices across the globe?

A Critical Exploration of Culture in International Development Evaluation

Auteurs :
Pages :
248-276

Cet article présente une revue exhaustive de 71 études portant sur l'évaluation en contexte de développement international publiées depuis 18 ans. Le but de ce travail est d'explorer la conceptualisation et la définition de la culture dans le milieu du développement international, ainsi que la façon dont les spécialistes de l'évaluation – praticiens, chercheurs et décideurs – qui oeuvrent dans ce milieu conçoivent le rôle de la culture et du contexte culturel. Nous y abordons les questions suivantes : comment la culture est-elle abordée dans les écrits sur l'évaluation du développement international? Dans quelle mesure la description des évaluations (conception, déroulement, résultats) reflète-t-elle le savoir, les valeurs et les perspectives de systèmes de pensée différents? À qui appartiennent les valeurs et la vision du monde qui modèlent la conception et les méthodes de l'évaluation? Comment le contexte culturel de la communauté influence-t-il la méthodologie et les méthodes d'évaluation employées? Notre analyse nous permet de cerner cinq thèmes que nous examinons ici : Comment la culture se manifeste, explictement, mais aussi implicitement; la critique culturelle des pratiques participatives en développement international; l'exploration des limites des épistémologies socio-contructivistes et des façons de représenter différentes voix; situation de l'évaluation en tant que pratique culturelle; comment conceptualiser l'évaluation comme une pratique culturelle, comment aborder la question de l'engagement culturel et concevoir le rôle de l'évaluateur.

Getting to the Roots of Evaluation Capacity Building in the Global South: Multiple Streams Model to Frame the Agenda Status of Evaluation in Turkey

Auteurs :
Pages :
277-295

Un nombre croissant de recherches se consacrent aux mécanismes visant à renforcer la capacité évaluative des pays du Sud. Cependant, on accorde encore peu d'attention à une question tout aussi importante : Qu'est-ce qui fait qu'il devient important, pour un gouvernement, de mener des évaluations et d'en tenir compte dans la gouverne nationale? Le modèle d'analyse des courants multiples (multiple streams) de J. W. Kingdon (2003) nous permet d'analyser, en prenant le cas de la Turquie, quand et comment l'évaluation remonte dans l'échelle des priorités des gouvernements des pays du Sud. Cet article suggère que le renforcement des capacités en évaluation dans les pays en développement aura peu d'impact à moins que l'évaluation ne soit considérée absolument prioritaire par les autorités nationales. Le cas de la Turquie montre que la position instable de l'évaluation à l'agenda politique est due au fait qu'elle n'apparait pas encore comme la solution politique à un problème réel, bien qu'une fenêtre d'opportunité politique ait été brièvement entrouverte.

Lessons on Decolonizing Evaluation From Kaupapa Māori Evaluation

Auteurs :
Pages :
296-312

Kaupapa Māori signifie littéralement « à la façon des Māoris ». C'est la revendication d'un avenir qui soit fondé sur une vision Māori (le peuple autochtone d'Aotearoa, la Nouvelle- Zélande); un avenir où la réponse aux besoins, aspirations et priorités des Māori serait ancrée dans leurs valeurs et savoir communautaire. L'autodétermination, les aspirations culturelles et l'importance des relations familiales et communautaires sont des éléments évidents dans les projets de développement Kaupapa Māori, et l'évaluation culturellement sensible de tels projets tient compte d'un engagement traditionnel envers la gestion de l'information et la mise à jour du savoir Māori. L'évaluation Kaupapa Māori regarde « vers l'intérieur » pour évaluer le développement en termes Māoris, et « vers l'extérieur » pour effectuer l'analyse structurelle des éléments qui facilitent ou empêchent ce développement. Plus de vingt ans après les premières évaluations Kaupapa Māori, il est temps d'en tirer des leçons qui profiteront à d'autres peuples autochtones souhaitant une évaluation culturellement sensible de leurs projets de développement. Dans cet article, on décrit le filtre d'une évaluation « à la façon des Māoris », puis on s'en sert pour critiquer l'évaluation en contexte de développement international, dans le but de faciliter la décolonisation. Cet article pourra intéresser les intervenants en développement qui travaillent dans le Pacifique Sud sous la houlette du ministère des Affaires étrangères de la Nouvelle-Zélande, et ceux du développement international qui relèvent d'organisations comme l'UNESCO et s'efforcent de mettre au point des méthodes d'évaluation équitables.

Decolonizing and Indigenizing Evaluation Practice in Africa: Toward African Relational Evaluation Approaches

Auteurs :
Pages :
313-328

Partout dans le monde, la volonté de donner à l'évaluation une pertinence culturelle est au centre des discours sur l'évaluation. Mais les tentatives mondiales pour mettre en place des pratiques sensibles à la culture n'ont pas encore réussi à intégrer les voix africaines. Cet article présente certains points de vue africains sur la décolonisation et l'indigénisation de l'évaluation. Il décrit également un paradigme africain d'évaluation relationnelle pouvant servir de fondement à des pratiques et à des théories de l'évaluation enracinées dans une vision du monde africaine, et illustre par des exemples certaines approches de l'évaluation relationnelle. Nous proposons la métaphore africaine de l'arbre d'évaluation, qui s'appuie principalement sur des méthodes d'évaluation conçues en Afrique par des théoriciens africains.

A Cross-cultural Evaluation Conversation in India: Benefits, Challenges, and Lessons Learned

Auteurs :
Pages :
329-343

Sous forme de discussion, l'article fait le point sur cinq années de relations entre un évaluateur canadien et un groupe de collègues indiens ayant travaillé, dans le contexte d'une évaluation interculturelle regroupant plusieurs projets, sur la réforme de l'éducation en Inde. Le projet était financé par un consortium multilatéral de subventionneurs. Des spécialistes occidentaux de l'évaluation ont collaboré avec leurs collègues indiens (a) au développement des capacités en évaluation dans le pays, et (b) à la production de connaissances en évaluation concernant des projets éducatifs de qualité associés à une réforme majeure de l'éducation. L'article est tiré d'une conversation entre le chercheur principal du Canada et trois de ses collègues de l'Inde ayant participé à toutes les étapes du travail. Il est centré sur leurs perspectives et expériences respectives, et aborde notamment les avantages du rapprochement entre les deux systèmes de connaissances, occidental et indien, et les difficultés qu'il soulève. L'article s'ouvre sur la présentation générale du projet et poursuit avec les échanges des participants au sujet de leur expérience d'évaluation interculturelle. Il se termine par une analyse des questions soulevées par la discussion et une synthèse des leçons à retenir pour les évaluateurs qui s'intéressent à l'évaluation interculturelle.

Considering the Social Determinants of Equity in International Development Evaluation Guidance Documents

Auteurs :
Pages :
344-373

Plusieurs organismes de développement international ont publié des consignes d'évaluation axées sur l'équité, dans le but de faire connaitre et de satisfaire la demande concernant des pratiques d'évaluation de cette nature. Pour évaluer les progrès équité, il faut étudier les changements dans les déterminants sociaux en terme d'équité (à savoir les obstacles et les facteurs facilitants). Cette étude vise donc à décrire de quelle manière et dans quelle mesure les organisations de développement international recommandent d'aborder les déterminants sociaux de l'équité dans leurs consignes concernant la pratique de l'évaluation. Les conséquences sur la qualité de l'évaluation, la sensibilité culturelle et la décolonisation de l'évaluation sont analysées, puis, des exemples concrets sont présentés et des recommandations sont formulées.

A Transcultural Global Systems Perspective: In Search of Blue Marble Evaluators

Auteurs :
Pages :
374-390

Dix thèmes fondamentaux se dégagent des articles de ce numéro concernant la conception et l'importance de la culture dans l'évaluation du développement international. Il en ressort que l'évaluation transculturelle suppose une méthodologie mixte; des épistémologies intégrées; une défense des cultures et populations indigènes au niveau politique et institutionnel; une anticipation des intersections, des interactions et de l'intégration transculturelles grâce à une sensibilité à la complexité des écologies; une réflexivité personnelle, relationnelle et institutionnelle; et, enfin, une pratique transparente à tous les niveaux et dans tous les aspects de l'évaluation. L'évaluation s'est développée de façon marquée en dehors du monde industrialisé malgré des difficultés majeures et des ressources limitées. Ce développement s'est toutefois principalement fait au niveau de l'État-nation. Les interventions à ce niveau sont importantes et nécessaires, mais insuffisantes si l'on veut s'attaquer aux grands problèmes contemporains et futurs qui sont d'envergure planétaire. En s'appuyant sur la progression impressionnante de l'évaluation internationale et transculturelle relatée dans ce numéro spécial de la RCÉP, il faudra maintenant faire du système mondial lui-même l'objet de l'évaluation et former des évaluateurs capables d'analyser l'évolution des systèmes transculturels.

Book Reviews: Goodyear, L., Jewiss, J., Usinger, J., & Barela, E. (Eds.). (2014). Qualitative inquiry in evaluation: From theory to practice . San Francisco, CA: Jossey-Bass. ISBN 978-0-470-44767-3.

Auteurs :
Pages :
391-393

Book Reviews: Goodyear, L., Jewiss, J., Usinger, J., & Barela, E. (Eds.). (2014). Qualitative inquiry in evaluation: From theory to practice . San Francisco, CA: Jossey-Bass. ISBN 978-0-470-44767-3.

Book Reviews: Hood, S., Hopson, R., & Frierson, H., (2015). Continuing the journey to reposition culture and cultural context in evaluation theory and practice. Charlotte, NC: Information Age. ISBN 978-162396935-6.

Auteurs :
Pages :
394-396

Book Reviews: Hood, S., Hopson, R., & Frierson, H., (2015). Continuing the journey to reposition culture and cultural context in evaluation theory and practice. Charlotte, NC: Information Age. ISBN 978-162396935-6.