Volume 3, 1988 - Automne

Risk Analysis And Program Evaluation

Auteurs :
Pages :
35-48

Les études d'évaluation effectuées par le gouvernement canadien suivent les procédures d'usag courantes, mais du point de vue méthodologique, elles se sont révélées être de nature rétrospective et idiosyncrasique. Elles ne permettent donc pas que l'on fasse des études de comparaison de l'efficacité probable future des programmes existant parallèlement. Par contre, la Banque internationale pour la reconstruction et le développement utilise un système basé sur le rapport entre l'analyse des coûts et des profits et l'analyse des risques, et produit ainsi des mesures d'efficacité de programmes normalisées et définitives. Cette dernière approche rend les études d'évaluation plus utiles aux administrateurs.

On The Use And Misuse Of Input-Output Based Impact Analysis In Evaluation

Auteurs :
Pages :
49-61

Les estimations de l'impact sur l'activité éconque et l'emplois faites avec l'analyse intrant-extrant se présentent souvent dans les évaluation des programmes et sont confuses avec les bénéfices du programme. Deux exemples sont examinés içi. On prétends que ce genre d'analyse fasse un mauvais usage de l'analyse intrant-extrant pour deux raisons princiaples. Premier, les estimations générée utilisant les modèles intrant-extrant de version kéynésienne et fermée sont predisposées a la hausse parce-qu'elles ignorent les rétroaction des prix et du secteur financier qui sont dans les modèles macroécques. Deuxieme, et avec plus d'imprtance' il n'est pas propre à considérer les effect induis qui resultent d'un programme sauf dans le contexte de la politique de stabilization. On soutien que l'analyse des couts et bénéfices est le meilleur outil pour analyser les bénéfices d'un programme particulier. L'analyse intrant-extrant ne doit être utilisée que pour faire des estimation de l'impact régional ou industriel et elle ne doit pas être utilisée pour le calcul des multiplicateurs kéynésiens.

Professionalism And School-Based Program Evaluation

Auteurs :
Pages :
63-75

La participation aux évaluations de programmes est devenue partie intégrante du rôle de l'enseignant. Si les enseignants sont destinés à accueillir les débouchés offerts par cette participatin, il leur faudra comprendre la procédure de l'évaluation de programmes et prendre conscience de potentiel qu'elle leur offre du point de vue professionel. Cet article discute de ces questions dans le contexte des modifications intervenant actuellement dans le programme scolaire de la Saskatchewan, et offre l'exemple d'un cas particulier où le professionnalisme d'un enseignant a été mis en valeur par sa participation à une étude d'évaluation en bonne et due forme.

Fourth-Generation Evaluation

Auteurs :
Pages :
77-91

Les stratégies d'évaluation de programmes naturalistes sont en train de devenir plus populaires parmi les évaluateurs. Elles s'avèrent particulièrement utiles lors de l'examen des parties composantes d'un programme qui ont trait à la transaction ou méthode. Toutefois, elles demandent de la part de l'évaluateur qu'il leur consacre beaucoup de temps et d'efforts, ce qu'il n'est pas toujours en mesure de faire. L'évaluation effectuée selon le paradigme naturaliste (pour la différencier de l'emploi des techniques naturalistes), est appelée évaluation de la quatrième génération par Guba. Cet article donne la description d'une étude d'évaluation effectuée dans le sectur de la santé au cours de laquelle on s'est efforcé de rester dans les limites du paradigme naturaliste, tout en atténuant certains des inconvénients présentés par la procédure méthodologique propre à l'évaluation naturaliste.

Utilization Isn't Everything

Auteurs :
Pages :
93-102

Cet article se penche sur un problème imprévu associé à la mise en oeuvre réussie de la méthode d'évaluation (centrées sur l'utilisation) décrite par Paton. L'étude porte sur le développement et l'évaluation d'un instrument de dépistage du suicide dont veut se servir le ministère du Olliciteur général de l'Alberta. Pour maximiser l'utilité éventuelle de ces résultats, on a adopté une approche centrée sur l'utilisation. On décrit l'évolution du projet à plusieurs de ses stades, depuis l'identification des personnes impliquées jusqu' à la préparation d'un rapport final. Bien que cette méthode ait permis d'améliorer l'utilisation des résultats, l'enthousiasme sucit a créé un effet de Hawthorne, se bien qu'il a été difficile d'atteindre les objectifs initiaux de l'étude, qui étaient d'évaluer la validité du processus de dépistage. On discute du processus plutôt que du contenu de cette évaluation, et des problémes rencontrés, d'une façon qui fait ressortir quelques-uns des compromis inévitables associés à la recherche appliquée.

Needs Assessment: Broadening The Perspective On Its Utility And Timing

Auteurs :
Pages :
103-113

L'évaluation des besoins, un outil en plannification de programme, englobe à la fois la cueillette de données auprès des services, personnes ressources et clients potentiels, ainsi que l'utilisation d'inférences faites à partir d'indicateurs des besoins de la communauté. Telle que décrite dans la litérature, cette approche à l'évaluation ne devrait être utilisée qu'avant le développment d'un programme. Cette représentation limite l'utilité et l'opportunité de l'évaluation des besoins, comme l'illustrent certines études de cas. L'évaluation des besoins devrait être faite non seulement au moment de la planification initiale, mais aussi de façon périodique après l'implantation du programme. L'évaluation périodique des besoins, jointe à desévaluations formatives, peut être utile au processus continu de modification de programme et à la planification des services futurs.

Plenary address to the 1988 Canadian Program Evaluation ConferenceL toward an evaluation which serves politics by arriving in time and, even, early

Quantifying Qualitative Decision Trees For Multi-Respondent Decision-Making: Theory And A Program Evaluation Application

Auteurs :
Pages :
17-34

On présente dans cet article une méthode pour quantifier des arbres de décisions qualitifs et on l'applique dans le cadre d'un programme d'évaluation. L'approche combine des échelles du genre Likert avec des arbres de décisions, et crée une courbe mathématique fondée sur l'ensemble des moyennes et des déviations standards qui lui sont reliées. Selon l'endroit où se situe le résultat des répondants, on suggère l'emploi d'une condition de décision parmi six conditions différentes.