Camille Dumond, Faculté des professions de la santé, Dalhousie University

Gagnant(e), Prix de la dissertation étudiante, 2001

Dissertation gagnante : Les gens, la politique et la santé de la planète : perspective critique des sciences sociales sur l'évaluation de la durabilité

Camille fréquente la Faculté des professions de la santé de l'Université Dalhousie, sous la direction du Dr Jacqueline Gahagan.

Sommaire : Les récents progrès écologiques rejoignent les connaissances traditionnelles en ce sens qu'ils préconisent un virage vers des activités humaines durables qui répondent équitablement aux besoins humains tout en préservant l'intégrité des systèmes naturels (Soskolne & Bertollini, 1998; Nations Unies [ONU], 1993; Commission mondiale de l'environnement et du développement [CMED], 1987; Organisation mondiale de la santé [OMS], 1992; Witten et al., 2000). On réalise en même temps que pour appuyer la prise de décisions éclairées et responsables, nous devons évaluer notre progrès en ce qui a trait à la durabilité (Table ronde nationale sur l'environnement et l'économie [TRNEE], 1995). Cette tâche est très complexe. La durabilité est un concept plein de valeurs et dont la contestabilité, si on n'en tient pas compte, remet en question l'utilité et l'intégrité des efforts d'évaluation (Union mondiale pour la nature [UICN], 2001; Diduck, 1999). Par conséquent, je soutiens que les évaluateurs devraient aborder, de façon explicite, les questions théoriques, politiques et éthiques reliées à la fois à la durabilité et aux pratiques d'évaluation. Pour y arriver, j'examine l'application d'une «perspective critique des sciences sociales» (PCSS) (Eakin, Robertson, Poland, Coburn & Edwards, 1996; Poland, 1996) à l'examen des préoccupations socio-politiques des hypothèses idéologiques, du pouvoir, de la contradiction et des relations dialectiques dans les évaluations de la durabilité.