Français

La plupart des critiques du modèle expérimental/sommatif de l'évaluation de programme, comme celles du modèle «technocratique» de la formulation des politiques publiques, supposent que les déficiences de ces modèles peuvent être corrigées par l'adoption d'un point de vue plus pluraliste (Elmore, 1976, 1978; Lindblom, 1965; Monnier, 1992; Pressman & Wildavsky, 1979). Tout en acceptant le bien fondé partiel de ce point de vue, l'auteur estime que le point de vue pluraliste ne parvient pas à corriger les déficiences des modèles expérimental et technocratique. Il propose plutôt un modèle fondé sur la notion des communautés des politiques publiques. Cette approche est illustrée par l'examen d'un cas spécifique d'émergence d'une politique socio-sanitaire au Québec: la Classification par types en milieu de soins prolongés (CTMSP).

0
Pages
105-141